Darren Cunningham, le producteur qui se cache derrière le pseudo Actress, avait choisi de sortir de sa solitude créative en collaborant avec le London Symphony Orchestra pour son album précédent Lageos, et continue à vouloir s’entourer pour ce nouvel album Karma & Desire.

Il a donc travaillé avec d’autres musiciens cette fois-ci

Il a travaillé pour la première fois avec des chanteurs, employant leur talent de différentes manières. Et s’il semble laisser beaucoup de latitude à ses invités comme sur le morceau “Public Life”, sur lequel la pianiste Vanessa Benelli Mosell nous offre un solo de piano pénétrant et dépouillé de toute production ou de tout effet, il a beaucoup plus de prise sur d’autres morceaux comme “Angel’s Pharmacy” où la voix de la chanteuse Zsela tout en chuchotements pourrait être confondue avec un quelconque sample obscur auquel Actress nous a habitués. 

Plus saisissants encore, les trois morceaux sur lesquels il a collaboré avec Sampha, toutes hantées par un piano fantomatique, triptyque qui s’intensifie avec le morceau “Many Seas, Many Rivers” et qui atteint son paroxysme sur l’electro-folk hybride du titre “Walking Flames”.

Toutes proportions gardées, ce nouvel album est moins expérimental.

Avec le nombre d’êtres de chair et d’os qui sont impliqués dans la composition de cet album, il apparaît comme une évidence que c’est le disque le plus humain et le moins ésotérique d’Actress, mêmes si ces qualités subsistent d’ailleurs sur les morceaux sur lesquels Darren Cunningham semble seul à la barre. 

Ainsi le morceau “Turin”, l’une de ses deux collaborations avec Aura T-09, a un groove industriel et serpente comme une track d’Andrew Weatherall, et le titre “Loose” débute de façon léthargique pour évoluer en un carnaval de bleeps étranges. 

Les morceaux qui ressortent la marque de fabrique d’Actress comme les cliquetis grouillants d’effets de Diamond X ou encore les coups de grosse caisse du titre “Leaves Against the Sky” apparaissent ici plus séduisantes et accueillante que d’habitude chez lui. 

Six ans après avoir redéfini ce qu’on pouvait connaître de la musique électronique et la house, cette nouvelle énigme musicale est sans doute la porte d’entrée la plus abordable et accessible de sa discographie. 

https://actress.bandcamp.com/

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Mixtape