Même s’il n’en a évidemment pas été de même pour les concerts, 2020 a été plutôt généreux en terme de sorties pour la canadienne Raphaelle Standelle-Preston, que ce soit en avril avec son groupe Braids pour leur quatrième album Shadow Offering, ou bien en ce mois de septembre avec Under 1 House, la dernière mixtape (et oui j’ai bien dit mixtape) de son duo Blue Hawaii qu’elle forme avec Alex Kerby.

Effectivement ça a été une période compliquée pour tous les groupes et pas seulement pour les lives.

Effectivement cette Mixtape a été composée pendant leur dernière tournée nord-américaine et européenne et enregistrée dans un chalet au Quebec en 2019, et sa production a ensuite subi un coup d’arrêt avec le confinement et a du être finalisée via des sessions à distance entre Montréal pour Raphaelle Standell-Preston et Berlin pour Alex Kerby. Malgré cela, la mixtape Under 1 House n’apparaît pas pour autant bâclée à l’écoute.

Les morceaux qu’elle propose nous rappellent la scène club des années 80 et 90, avec les rythmiques et la production minimale de la house music, dont l’influence se faire particulièrement sentir sur le premier morceau “Feelin”, aux côtés d’un chant affirmé et d’ornements de saxophone qui évoquent les samples R&B utilisés dans les début de l’EDM. Et ceci en sachant maintenir un sens de l’atmosphère qui leur est propre, par l’utilisations de pads de synthés et une tonalité décontractée et presque jazzy d’accords en suspension.

L’influence club est à son apogée avec la dernière track “No Drama” qui rend hommage au titre “Rythm is a dancer” de Snap! À travers une ré-interprétation très personnelle jusqu’à en changer les paroles.
Tandis que le lyrisme de son autre groupe Braids semble permettre à Raphaelle Standell-Preston d’exorciser ses démons personnels, son sujet principal ici semble sortir d’une improvisation digne d’une séance d’écriture automatique chère aux surréalistes.

Ce n’est pas pour autant de la forme sans fond, notamment lorsqu’elle répète à tue-tête "I’m my own damn woman" en arrière plan du morceau “Not My Boss” qui démontre une forme d’engagement féministe
La mixtape Under 1 House est donc une courte mais solide collection de morceaux qui semble parfaite pour animer les fêtes de confinement par vidéo-conférence, mais on vous prévient tout de suite il faudra cadrer large car vous serez sûrement debout en train de danser.  

https://bluehawaii.bandcamp.com/album/under-1-house

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Mixtape